Après le plagiat détecté, peut-on douter du livre de Damaro ?

Amadou Damaro Camara, né à Nzérékoré, est diplômé des universités roumaines, suisses et américaines. En 1979, il a commencé sa carrière à la Banque centrale de Guinée jusqu’à son arrestation en 1985 pour complot. Libéré après plus de trois ans de détention, il s’exila ensuite aux États-Unis avec sa famille.

Apres la mort du Général Lansana Conté, il retourner en Guinée pour devenir membre du Conseil national de transition diriger par le capitaine Moussa Dadis Camara. En 2013, il devient député lors des élections législatives sous l’air du président Alpha Condé.Il est le nouveau président de l’Assemblée nationale depuis le 22 avril 2020 en remplacement de Claude Kory Koundiano. Voilà ce qu’on peut lire sur https://fr.wikipedia.org.

Et c’est cet homme qui s’est illustré – au moins deux fois – dans un plagiat historique et qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux. C’est à se demander si le livre dont il dit être l’auteur n’a pas été le fruit d’un autre plagiat. En effet, Damaro Camara dit SA vérité sur cet épisode historique, il l’a consignée dans son livre Le coup d’État manqué du colonel Diarra Traoré, Guinée le 4 juillet 1985 : Damaro parle, paru en septembre dernier chez l’Harmattan, le 16 septembre 2019.

Damaro qui est cité depuis tout le temps dans des complots, supposés ou réelsse pose donc en acteur et témoin de ce triste pan de l’Histoire de la Guinée. C’est à se demander si tout ce qui se raconte dans cet Essai est bien le résultat honnête, exempt de tous plagiat. Après tout, comme le rappelle si sournoisement Claudy Siar, « En politique, l’inaptocratie est une réalité africaine. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.