Archives audiovisuelles : l’alerte rouge qui interpelle Amara Somparé !

Le ministre de l’Information et de la Communication a au cours d’une rencontre avec ses pairs du gouvernement, soumis pour examen en 2ndelecture, le projet de Décret fixant les statuts de l’Institut National de l’Audiovisuel de Guinée. Cette démarche fait suite à un constat : les archives audiovisuelles (bandes magnétiques, disques, photographies) de notre pays sont dans un état de dégradation avancé.

Amara Somparé a dit que face aux différentes menaces qui planent sur le patrimoine audiovisuel de la Guinée, il y’a lieu de mettre urgemment en place une nouvelle politique de gestion efficace et adaptée de nos archives, car les enjeux culturels et historiques qui s’y rattachent sont énormes. A cela s’ajoute la pénétration de notre espace médiatique dans l’air du numérique qui constitue un défi supplémentaire nécessitant la mise en place de systèmes plus performants sur le plan logistique et celui des ressources humaines.

D’où la proposition de création d’un Établissement Public à Caractère Administratif dénommé «Institut National de l’Audiovisuel», qui est doté d’une autonomie de gestion administrative et financière.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.