Armée guinéenne: Un nouveau contingent en route pour le Mali


Dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), un cinquième contingent guinéen s’apprête à rallier Kidal, le Nord du Mali, où les casques bleus de l’ONU multiplient les offensives contre le djihadistes, malgré la résistance.

Depuis l’éclatement du conflit en 2012, les risques d’explosion et les attaques complexes sont devenus une nouvelle menace pour le pays, avec un impact négatif considérable sur la sécurité et la liberté de circulation dans les parties centrales et septentrionales du pays.

La Guinée, pays voisin du Mali, est l’un des plus importants contributeurs de troupes à la MINUSMA.

Créée en 2013, la MINUSMA soutient l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali en aidant à rétablir l’autorité de l’État, à faire progresser la diplomatie, à renforcer la sécurité et à promouvoir les droits de l’homme.

Ainsi le bataillon de Gangan 5, qui s’apprête à rallier le nord Mali pour relever leurs frères d’armes du Bataillon Gangan 4, ont reçu le drapeau national ce vendredi, des mains du ministre de la Défense nationale.

S’adressant aux soldats en route pour le Mali, Dr Mohamed Diané a tout d’abord rappelé le bien fondé de cette noble et difficile mission :

« Ayez à l’esprit, en toute circonstance, que l’armée guinéenne dont vous êtes les braves missionnaires, a toujours été une armée glorieuse par ses hauts faits en Afrique. », a-t-il rappelé. Avant d’ajouter que le drapeau national « est le symbole de la souveraineté de notre Nation. »

Lisez le discours intégral de ministre de la Défense nationale :

« Mesdames et Messieurs ;

C’est un grand honneur pour moi de présider la cérémonie de remise du drapeau National au nouveau contingent militaire que la Guinée envoie en mission au sein de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).

Cette cérémonie marque le démarrage du processus de déploiement du Bataillon Gangan 5 sur le théâtre des opérations à Kidal et simultanément le retour au pays de Gangan-4 après un an de mission bien accomplie.

Vous me permettrez de commencer mon propos par remercier vivement toutes les personnalités qui ont bien voulu répondre à notre invitation. Leur présence qui témoigne une fois encore leur engagement ainsi que la bonne santé de notre partenariat, nous obligent.

Ensuite, je remercie les autorités locales et le commandement de Samoréya pour la qualité de l’organisation ainsi que l’accueil chaleureux qui nous a été réservé.

Mesdames et Messieurs,

Depuis le début de l’instabilité survenue au Mali, la Guinée a répondu présente pour aider nos frères et sœurs de ce pays à retrouver la stabilité socio-politique.

Si l’histoire et la géographie ont fait du Mali et de la Guinée ce qu’il est convenu d’appeler les deux poumons d’un même corps,  l’attitude de nos autorités politiques face aux crises dans l’un ou l’autre de ces pays, a toujours justifié l’évidence de cette assertion.

Notre prompte intervention au Mali depuis 2012 au sein de la MISMA, explique cet élan de solidarité et surtout la mutualisation des efforts que requiert la lutte contre toutes les formes de terrorisme qui agitent le monde.

Nous sommes à notre cinquième contingent du genre qui se déploie à Kidal au sein de la MINUSMA, face à la recrudescence de l’insécurité sur le territoire malien.

Dans la sous-région, d’autres pays sont de plus en plus confrontés à des attaques terroristes récurrentes qui entrainent des affrontements intercommunautaires, compromettant dangereusement la cohésion nationale dans les Etats concernés.

Aujourd’hui plus que jamais, les pays africains et leurs partenaires internationaux sont interpellés par la dégradation de la situation sécuritaire dans la sous-région avec ses conséquences de migrations de populations, de perturbation de programmes de développement et d’exacerbation des revendications sociales.

La réponse adaptée à l’évolution de cette situation sécuritaire doit amener les Etats à revoir leur vision stratégique, tout en renforçant la coopération multilatérale afin de restaurer la paix, la sécurité et la stabilité, indispensables à tout  développement.

C’est effectivement dans cette optique que la Guinée ne saurait s’arrêter en si bon chemin dans l’œuvre de pacification du Mali. Voilà qui explique sa détermination à rester au sein de la communauté internationale aussi longtemps que les circonstances l’exigeront au Mali, voire toute la bande sahélo-saharienne.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais à présent m’adresser aux vaillants soldats du Bataillon Gangan-5. Après un an de préparation pré-déploiement, vous voici en route pour relever vos frères d’armes de Gangan-4. Ayez à l’esprit, en toute circonstance, que l’armée guinéenne dont vous êtes les braves missionnaires, a toujours été une armée glorieuse par ses hauts faits en Afrique. 

Durant toute votre mission, vous devez veiller à préserver ces acquis obtenus au prix de multiples sacrifices.

Le drapeau National que j’ai l’honneur de vous remettre, au Nom de Son Excellence Pr Alpha CONDE, Président de la République, Chef de l’Etat et chef des Armées, est le symbole de la souveraineté de notre Nation.

Comme vos devanciers, vous devez jalousement le garder et le maintenir haut par votre capacité opérationnelle et votre rigueur dans l’accomplissement de la mission.

Vous ne devez pas perdre de vue les règles d’engagement et le droit humanitaire international, qui ont meublé votre formation. C’est en cela que vous serez les dignes représentants de l’armée guinéenne au sein de la MINUSMA.

Nos frères et sœurs du Mali et des autres pays du sahel ont besoin de retrouver la paix, la sécurité et l’unité nationale afin de poursuivre ensemble le développement de leurs pays respectifs. Vous êtes donc des soldats de paix et de développement.

Pour terminer, je voudrais m’acquitter du devoir que le Président de la République m’a chargé outre mesure. Celui de remercier tous les formateurs et encadreurs qui se sont honorablement accompli tout au long de la préparation de ce déploiement.

Les mêmes remerciements vont à l’endroit de tous nos partenaires traditionnels qui nous appuient dans la préparation et l’équipement de nos différents contingents et la montée en puissance de l’armée en général dans la dynamique de la Réforme du Secteur de Sécurité.

Je profite de cette cérémonie pour exhorter toutes nos forces de défense et de sécurité, notamment celles en poste le long de nos frontières ainsi que l’ensemble de nos populations, à renforcer la vigilance face aux menaces terroristes qui trouvent en l’intégrisme un terreau fertile.

Que Dieu protège Gangan-5.Le peuple de Guinée dont vous êtes les ambassadeurs de la paix, vous garde dans ses prières et bénédictions.

Vive la coopération internationale ;

Vive la paix et la sécurité.

Je vous remercie !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.