ASSEMBLEE RPG : Une députée justifie son absence

L’heure de la mobilisation forcée aurait-elle sonné pour les cadres du RPG-arc-en-ciel ? Il faut bien le cadre. Récemment, en marge d’une Assemblée générale, un aîné s’était élevé contre le fait que certains ministres et autres cadres de l’administration boudent les rencontres hebdomadaires du parti. Dans la foulée, il avait menacé d’exiger leur limogeage s’ils ne font pas amende honorable. La menace semble avoir  fait son effet.

En tous les cas, ce samedi 21 mai, pour une des rares fois, Aïssatou Bobo Baldé, députée arc-en-ciel a présidé l’Assemblée générale hebdomadaire. Plutôt inconnue parce que ne venant quasiment jamais à ce type de rencontre, elle a senti la nécessité de se justifier. Elle a ainsi argué que son absence était liée au travail de parlementaire qui est le sien. Surtout, elle a fait en sorte de démontrer à son auditoire que ce travail de parlementaire, elle l’abat au nom du parti. Cette précision faite, elle est passé aux autres volets de son intervention.

Mais en tant que tel, ce passage mérite qu’on s’y attarde. Pour tout d’abord relever la grande influence que le parti continue à avoir sur l’administration, y compris celle parlementaire. Ensuite, il y a lieu de se demander si cette démarche ne préfigure pas une caporalisation de cette administration au service de la volonté du président Alpha Condé de s’offrir un troisième mandat.

N’allons-nous pas au-devant d’une situation dans laquelle les cadres seront obligés, au risque de perdre leurs postes, de soutenir la volonté d’Alpha Condé et d’inciter les membres de leurs familles et leurs proches à en faire autant ? Rien n’est moins sûr.

Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.