Attentat en Nouvelle-Zélande : le spectre de la radicalisation en ligne

Un « manifeste » revendiquant l’attaque des deux mosquées à Christchurch, mis en ligne quelques minutes avant les premiers coups de feu, fait plusieurs références à la culture web d’extrême droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.