Attroupement illégal sur la voie publique : des manifestants devant les tribunaux

Le gouverneur de la ville de Conakry doit certainement jubiler, en voyant des manifestants ou pris comme tels être trimballés devant les juges, lesquels accusent des jeunes proches de l’opposition d’attroupement illégal sur des voies publiques.

Selon des sources confirmées par le porte-parole du gouvernement, tous ceux qui sont arrêtés lundi et mardi, voire mercredi, répondront de leurs actes devant les tribunaux de Dixinn et celui de Mafanco. La machine serait déjà enclenchée. Et les accusés ne se sentent pas seuls. Ils bénéficient, selon un responsable de l’UFDG, le soutien de certains leaders politiques. On le sait, contrairement au bilan du gouvernement, l’opposition parle d’une centaine d’interpellations, au moins trois morts par balles et des blessés qui se comptent à des dizaines.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.