AUTOCRITIQUE : Laye Junior pas loin des aveux

Ces temps-ci, les partenaires du président de la République ne courent pas les rues. Son propre parti au bord de l’implosion, le pays en proie à une dure crise économique et le climat sociopolitique crispé, il manque de soutiens. En attendant que la nouvelle génération de communicants qu’il a envoyée au RPG-arc-en-ciel ne prenne ses marques, il devra se débrouiller seul. Le pauvre ! Surtout que certaines des critiques viennent même de son camp et de son entourage. Ainsi, Laye Junior Condé, faucon parmi les faucons du camp présidentiel, s’adoucit et s’autorise même des appréciations qui, par certains aspects, s’apparentent à des aveux au sujet de la gouvernance actuelle.

A propos des menaces de reprise des manifestations, le Directeur Général de l’Office national du tourisme suggère un dialogue franc et direct entre le RPG-arc-en-ciel et l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Jusque-là rien de mal. Mais à l’appui de sa suggestion, il évoque la nécessité des sempiternelles querelles politiciennes pour faire face au développement et au retard que connait la Guinée. Justement, à propos de ce retard, il avoue : «  Avant aujourd’hui, j’ai longtemps vécu à l’étranger, et aujourd’hui, grâce au décret du président de la République, je suis amené à voyager fréquemment. Ce qui m’offre l’opportunité de comparer mon pays à d’autres. Et j’avoue que c’est pathétique de savoir la Guinée dans son état actuel, eu égard aux immenses potentialités dont elle dispose. Cet état de fait est essentiellement dû à la faute de ses dirigeants »

Ça y est ! Tout est dit. D’une part, Laye Junior Condé en personne trouve que l’état actuel de la Guinée est « pathétique ». De l’autre, il a le courage d’admettre que la faute incombe aux « dirigeants ». Même l’opposition ne dirait pas mieux. Et on comprend son adoucissement. La réalité s’imposant à lui, il ne peut qu’acquiescer. Dans la même veine, on peut légitimement comprendre que le gouvernement, redoutant le déclenchement de nouvelles manifestations, multiplie les initiatives pour désamorcer la crise. Car quand des soutiens aussi inconditionnels que l’est Laye Junior Condé se mettent à douter, c’est qu’il y vraiment péril en la demeure.

Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.