Autorisation du sit-in des opposantes : Le délai n’a pas été respecté !

« Le délai n’a pas été respecté à 72 heures au moins, 15 jours avant. Donc, la commune a répondu au courrier pour dire que la marche ne devrait pas se tenir. » Le gouverneur de la ville de Conakry, habituellement très à l’aise avec les mouvements politiques n’est pas, cette fois-ci, prêt à accepter le sit-in des opposants et des mamans des victimes de bavures policières au cours des marches pacifiques de l’opposition républicaine.

C’est pourquoi, Maturin Bangoura a profité « pour demander à la population de Conakry, que pour le sit-in que les femmes de l’opposition ont demandé à faire devant le ministère de la Justice en prenant le départ à Almamya, n’est pas autorisée dès l’instant qu’elles ne sont pas dans les normes. » Et le gouverneur de revenir sur les premières démarches desdites femmes : « Les femmes devraient déposer les courriers 72 heures avant mais le délai n’a pas été respecté. C’est ce matin (mardi) que le secrétaire général de la Commune a reçu le courrier et il a aussitôt répondu au courrier pour dire que les femmes n’ont pas respecté le délai. Mais malgré tout, elles ont réagi pour dire qu’elles ont déjà déposé le courrier. Puisque, nous sommes dans un Etat de droit, il était question que les gens respectent la loi. »

Pour rappel, « Depuis que nous avons pris fonction au Gouvernorat, on a toujours demandé à ce qu’on n’informe pour que tous les détails soient étudiés et dès le lendemain on encadre les marches. Surtout que ce sont des femmes. »Le refus d’autoriser ce sit-in est en soi une bonne chose d’autant plus que Bobody et les autres avaient préparé des contremanifestantes, celles qui sont allées présenter un pardon au Président, en balayant certaines rues de Coronthie. Les opposantes doivent remettre çà mais dans l’art. Rien de perdu !

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.