Ces autres 20 milliards de Rio Tinto qui ont échappé à la Guinée…

«On fanfaronne avec beaucoup de bruit. » Fodé Oussou Fofana savait de quoi il parlait lorsque le gouvernement et les autres cadres du RPG allaient dans tous les sens, suite à la ratification du cadre d’investissement de Rio Tinto.

Le député UFDG va jusqu’à s’interroger sur la nature de ce cadre d’investissement. « Je ne vois pas le plan d’investissement. C’est avec le plan d’investissement qu’on peut cerner de quoi il s’agit réellement. Parce que même les 20 milliards dont on parle, ne sont apparemment qu’une supposition. C’est pour cela qu’il serait intéressant qu’on nous montre le plan d’investissement de ces vingt milliards. Et puis, à quel moment Rio Tinto va commencer ces investissements ? Je vous dis qu’il y a beaucoup de zones d’ombre dans cette affaire, mais on fanfaronne là-dessus avec beaucoup de bruit. »

On est aujourd’hui, presque dans le même contexte. Des signatures ont eu lieu entre Kassory et les Chinois, peu de députés sont au courant du contenu engageant l’Etat.  Pendant ce temps, la mouvance et les autres se frottent les mains. « C’est une énorme bouffée d’oxygène pour notre chère Guinée.  Une grande poussée, une avancée majeure pour notre nation qui, sans détours,  fera son inexorablement entrée dans un avenir immédiat, dans le monde des pays à revenus intermédiaires et émergents », estime la mouvance.

De son côté, le gouvernement, lui pense : « Projet de priorité nationale, Simandou Sud a le potentiel de libérer le potentiel de la Guinée, diversifier l’économie et attirer davantage d’investissements directs étrangers massifs et de qualité. En pleine production, le Projet a le potentiel de doubler le PIB guinéen actuel. Il permettra de créer des emplois, renforcer les PME locales et appuyer indirectement l’essor économique des communautés qui se trouvent le long du tracé des infrastructures « Corridor de Croissance Sud », à travers l’agriculture, la sylviculture, l’élevage et le commerce. »

Des années après, plus rien.

Un mirage.

Jeanne FOFANA, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.