«Nous avons hérité d’une situation difficile», assure Mamady Youla‏

Ce lundi 15 août, le Premier ministre Mamady Youla était l’invité de l’émission Les Grandes Gueules de la radio Espace FM. Dans son intervention, le chef du gouvernement guinéen n’a pas snobé la question relative à la situation économique que connaît la Guinée. «En 2015, nous avons eu une situation assez difficile, une croissance nulle, la performance était très mauvaise, sur certains nombres de choses», a-t-il admis, mentionnant au passage les conséquences de l’épidémie du virus Ebola.

Pour défendre la gestion du président Alpha Condé, M. Youla a pris l’exemple sur l’électricité, même si Kaleta n’est pas totalement stable pendant la saison sèche. Il considère que ce secteur a substantiellement été amélioré. «Conakry était réputé pour être la capitale la plus obscure qui soit. Mais on a, à côté de nous, des pays sahéliens. Vous allez trouver qu’ils ont l’électricité. Pourquoi vous ne l’aviez pas toutes ces années-là ? C’est parce qu’on n’a[vait pas fait les choses comme ça se [devait], estime-t-il. Le président est venu. Il a décidé de faire de cela une priorité. Il a fait ce qu’il fallait. Et nous avons eu une amélioration substantielle de ce côté-là».

Parlant de la relance de l’économie depuis sa nomination, le Premier ministre a rappelé les bons rapports que la Guinée entretient avec les institutions internationales (Banque Mondiale, FMI, entre autres) et des dispositions prises pour ramener les investisseurs après la période d’Ebola. Pour l’année 2016, Mamady Youla projette un taux de croissance de 4%.

Le Premier ministre a également attiré l’attention sur l’insuffisance des ressources. «Nous avons besoin d’être financés. En 2015, [beaucoup de] programmes ont été suspendus parce qu’on n’avait pas une bonne performance. (…) Donc au regard de tous cela,  nous avons hérité d’une situation difficile. Il a fallu très tôt prendre des dispositions», commençant par faire ramener les partenaires économiques.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.