Bah Oury et les accords politiques : des arrangements politiques ?

Il ne changera peut-être jamais, tant qu’il n’aura pas la place qu’occupe actuellement Dalein Diallo, à la tête de l’UFDG. Bah Oury rumine. Il attaque. Il tourne en dérision des anciens alliés, sa famille politique d’antan. Même si c’est une question liée à la gouvernance politique d’Alpha Condé.

 

Revenant sur les accords du 12 octobre, Bah Oury parle d’abord d’arrangement et en revanche, « considère que déjà au point de vie du principe, dans un pays quel qu’il soit, un dialogue politique et un dialogue social sont tout à fait nécessaire pour que la gouvernance soit apaisée et décrispée. »

 

Seulement, ajoute-t-il dans une interview accordée à nos confrères d’aminata, « ce qui s’est passé le 12 octobre c’est un face à face entre deux clans qui s’intitulent opposition républicaine autour de Cellou et une mouvance dite présidentielle. Ils ne sont pas, dans cette configuration, représentatifs de l’ensemble des courants sociaux et politiques de la Guinée. Donc, pour moi, ce n’était pas un dialogue. C’était deux clans qui ont cherché à se retrouver pour trouver des arrangements en ce qui concerne des intérêts qui les lient de part et d’autre. »

Boureima Condé et sa suite apprécieront

Jeanne Fofana, wwwkababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.