Bah Oury gagne le procès : l’UFDG perd-elle la sérénité ?

Il faut faire appel, après le verdict donnant Bah Oury gagnant au TPI de Dixinn. C’est un non-événement. Même si c’est la Cour suprême qui tranche, il n y a rien à s’inquiéter. A l’UFDG, on vit vraiment une panique sans précédent depuis que la Justice s’est prononcée en faveur de l’exclus de celui qui se fait encore appeler ‘’premier vice-président du parti’’. On va dans tous les sens. Des déclarations à l’emporte-pièce à celles plus incongrues. On dit tout et n’importe quoi.

Le parti de Dalein perd-elle vraiment la sérénité devant ce qui est convenu d’appeler l’épouvantail Bah Oury ? En lieu et place des déclarations le parti doit se retrouver et user des moyens les plus responsables, plus sages et plus porteurs. L’objectif étant après tout de sauver ce qui peut l’être : l’unité de l’UFDG. Une unité qui pourrait être entamée si on n’y prend garde, à travers ces frasques répétitives de Bah Oury, nouvel allié d’Alpha Condé. Si la Justice tranche, il y a des recours. Il y a les textes du parti, il y a les PV. Il y a aussi la volonté du Conseil politique et de la base. Il y a lieu de consulter, d’écouter. Certes, ce Bah Oury-là n’est plus crédible aux yeux de l’UFDG depuis qu’il s’est lié amitié avec le bourreau du parti qui a pour nom Alpha Condé. Mais, faudrait-il avoir à l’idée que l’objectif n’est pas tout simplement de déstabiliser l’UFDG, mais l’anéantir par tous les moyens illégaux y compris, le même désordre qui s’est soldé par la mort de Koula Diallo à la Minière.

Le Conseil politique du parti doit miser sur une rencontre imminente au sommet pour éviter, lors des législatives prochaines à ce que Bah Oury crée un autre désordre, des structures parallèles. Cette démarche est plus sage que de dire : «Personne ne peut ramener M. Bah Oury à l’UFDG. Je demande à M. Alpha Condé que s’il veut le nommer ministre qu’il le fasse. S’il ne veut pas le nommer, mais comme le RPG Arc-en-ciel n’a pas de président en ce moment il n’a qu’à mettre Bah Oury à la tête du RPG Arc-en-ciel. Nous ne voulons plus de lui aujourd’hui, nous ne voulons plus de lui demain. Alpha Condé et Bah Oury sont devenus de même père et de même mère.»

On vous aura averti.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.