Bah Oury dans le giron d’Alpha Condé : une compromission à prix coûtant !

C’est à prix coûtant que Bah Oury est aujourd’hui coopté par Alpha Condé dans un machin lié à la réflexion dite sur le système éducatif guinéen. Une compromission qui conforte enfin l’UFDG et ses alliés dans leurs positions respectives : Bah Oury est acheté. Point, trait.

Bien des Guinéens progressistes comprennent vraiment la peine de Dalein Diallo, l’agacement du député de Gaoual, la révolte des autres militants du parti et la gêne de la famille de Pita d’où est issue le psychorigide exclu de l’UFDG. Lansana Kouyaté ne souhaiterait pas être à la place de ce Bah Oury-là. Au micro de vision Guinéen le président du PEDN voit dans ce rapprochement Bah-Condé, « des strapontins qu’on donne pour pouvoir mieux diviser encore. » Pour Lansana Kouyaté, « Si nous nous plions tous aux petits jeux des bruits de chaises d’Alpha Condé, nous risquons d’abandonner l’essentiel : le combat pour ce peuple, pour sa prospérité, sa dignité et pour plus de sécurité. Ce sont des mauvaises pratiques des anciens dictateurs qui créaient ces fonctions-là pour essayer de tirer des gens de subtils avantages à leur silence. » Bah Oury, lui dit assumer son choix « qui transcende les clivages politiques, et les positionnements entre mouvance et opposition. »

Partant, il « trouve que c’est fondamental de s’asseoir, de réfléchir et de trouver des pistes qui peuvent mettre en place un consensus par rapport à la démarche et aux réformes engagées dans le secteur éducatif. Je trouve que ceci est à saluer et à encourager. Je pense que travailler dans une démarche constructive qui permet à la Guinée de relever progressivement des défis dans les différents domaines, c’est très important pour notre avenir. »

Apparemment bien gêné même s’il tente de se camoufler, Bah Oury nuance : « Là ce n’est pas l’homme politique en tant que tel qui est sollicité. C’est au-delà de l’homme politique. C’est le citoyen qui a une expérience dans un domaine central, c’est le citoyen qui a exprimé des points de vus qui sont pertinents que d’autres ont estimé, peuvent apporter une valeur ajoutée dans la dynamique d’élaborer le diagnostic du système éducatif guinéen et d’envisager des alternatives possibles. Peu m’importe ce que d’autres pensent. Je dis et je répète que je suis engagé dans une démarche constructive. »

Pour une honte bue, c’en est vraiment une. Sacré Bah Oury !

Jeanne Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.