Bah Oury rage contre le RPG et l’UFDG

Ni son ex famille politique, l’UFDG, ni son nouvel allié n’auront été épargné de la rage du politicien insatisfait, exclu du parti en exil, condamné par contumace avant d’être gracié par le président. Bah Oury tape sur le parti au pouvoir, voue aux gémonies l’UFDG.

 Extrait : «Il faut être très clair et sans complaisance, la fraude a eu lieu dans tous les camps. De ce point de vue, il ne faudrait pas dire que certains sont blancs et d’autres sales. La fraude a eu lieu dans tous les camps, notamment, les deux, principalement, qui avaient dirigé les délégations spéciales.Sur une base illégale ces deux formations, principalement (RPG-UFDG) ont géré pendant plus de deux années les Communes de ce pays et ont acquis des habitudes en ce qui concerne la gouvernance locale et ont cherché, d’une manière ou d’une autre, par des moyens qui ne sont pas conformes aux principes républicains, à conserver le pouvoir locale. Maintenant, la contestation c’est ceux qui prétendent être d’une opposition républicaine qui demande à ce qu’on viole la loi pour leurs propres intérêts. »

Selon Bah Oury donc, le Code électoral est très clair, il stipule rappelle-t-il, qu’à la fin du scrutin, il y a une période pour l’examen des contentieux électoraux au niveau de chaque Tribunal de première instance dans la circonscription de son ressort. Tout cela est fait dans les termes et dans les délais requis. Même avant la publication des résultats définitifs, on avait déjà entendu certains crier, par-ci, par-là, que les résultats tardent à être publiés en cherchant des raisons du côté de la négligence de la Ceni.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.