Bah Oury regrette son passage éclair dans le gouvernement

C’était bien l’UFDG qui l’avait choisi pour qu’il fasse partie du
gouvernement de Souaré, en qualité de Ministre chargé de la
Réconciliation nationale, de la Solidarité et des Relations avec les
institutions. Mais, moins d’un an, Bah Oury s’est vu interrompre de son
rêve : rester dans la mangeoire au même titre que les autres, pour
garantir ses arrières.

Ce passage-éclair, le hante encore et toujours. Et pour preuve, il en veut
à ceux qui ont eu la chance et l’honneur de diriger des départements
ministériels, voire la Primature. C’est pourquoi, il assimile la longévité au
sein du gouvernement à un enrichissement illicite. C’est ce qui justifie sa
récente sortie, parlant des ennuis judiciaires de certains leaders
politiques : « Ils ne peuvent pas être indemnes par rapport à une
volonté de moralisation. Le système est tel, si vous avez duré dedans,
vous ne pouvez pas vous en sortir », a assuré Bah Oury. Cette posture
de Bah Oury a été mal perçue.

En tout cas, le vice-président de l’ANAD dit ne pas comprendre Bah
Oury, car, « Quand il parle comme ça, je tombe des nues (…). S’il y a
une couche qui aime aujourd’hui la Guinée, c’est la classe politique et le

FNDC. » Pour Diabaty Doré « Bah Oury qui parle aujourd’hui de l’intérêt
général, s’il ne s’agissait que de cela, il allait dire la vérité au colonel. Il
devait lui dire : ‘’Mon colonel, l’article 77 de la charte de la transition dit
que la durée de la transition doit se faire avec les forces vives. Mon
colonel, allons au dialogue’’. Mais il ne l’a pas fait pourtant il a eu la
chance de rencontrer le colonel. Mais il est incapable de lui dire la
vérité. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.