Bah Oury revient sur la façon dont Cellou Dalein est arrivé à la tête de l’UFDG

Visiblement rien ne peut plus arrêter la guerre de mots entre les acteurs politiques, autrefois appartenant au même bord politique (opposition). Depuis samedi dernier, c’est la façon dont Cellou Dalein Diallo est arrivé à la tête de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui alimente les débats.

À en croire une confidence que Bah Mamadou, l’ancien leader de la principale formation de l’opposition, aurait faite à Sidya Touré, le président de l’Union des forces républicaines (UFR), l’actuel leader de l’UFDG serait arrivé à ce poste simplement parce qu’il était le seul cadre de la communauté peul à occuper le poste de Premier ministre.

Après le président de l’UFR, c’est au tour du vice-président exclu de l’UFDG de revenir sur les circonstances dans lesquelles le chef de file de l’opposition a obtenu la direction de son parti. Selon Bah Oury, vers la fin de la présidence de Bah Mamadou, il y avait une question d’organisation. «Le doyen était relativement fatigué, il y avait des commerçants de la place qui nous ont dit que si “vous voulez qu’on vous aide, faîtes en sorte que Cellou soit à la tête du parti”», a-t-il raconté ce lundi sur un média local.

Toutefois, précise-t-il, Dalein n’a pas été imposé. Mais l’ancien vice-président de l’UFDG affirme s’être trompé sur la personne, et exprime aujourd’hui son regret. «J’avais estimé que c’était un réformateur ».

Si en Guinée le communautarisme joue souvent un rôle dans le choix politique, Bah Oury assure que la loyauté de Cellou Dalein Diallo envers Lansana Conté et ses relations dans l’administration ont joué en sa faveur. À bon entendeur salut !

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.