Baisse prix carburant : la menace de grève revient en surface !

L’affaire a fait grand bruit avant d’être circonscrite de la façon la plus rocambolesque. La grève pour la baisse du carburant avait été menée par le syndicat, appuyé par la Fesabag. Elle tournera court, à cause notamment des manœuvres occultes orchestrées par certains syndicalistes. La grève sera suspendue. Avec un air d’inachevé.

Des accords signés tout de même. Mais le gouvernement n’a jamais bougé quant à la baisse du prix du carburant à la pompe. Ce, malgré l’insistance des uns et des autres. Mamady Youla est revenu sur cette affaire pendante. Pour lui, « Nous avons dit que les conditions ne permettaient pas à ce moment-là au gouvernement de prendre la décision de baisser le prix du carburant. On a dit qu’on devait se retrouver pour négocier après avoir réglé un certain nombre de questions notamment les négociations avec le Fonds monétaire internationale, voici l’engagement que le gouvernement a pris, pas un autre. »

Cette sortie médiatique intervient au moment même où les Guinéens sont fâchés à cause du refus du gouvernement à réduire le prix du carburant. De l’avis de certains syndicalistes, le 19 février dernier, une signature a eu lieu entre les parties prenantes. Mais, apparemment, celle-là ne servira à rien. De quoi révolter le syndicat qui menace d’engager une autre grève. « Ce sont des histoires que raconte le Premier Ministre (…). On doit d’ailleurs se rencontrer avant la date butoir du 18 mai pour régler ce problème de carburant. On a décidé de le faire dans ces jours –ci » a lâché Louis Mbemba Soumah au cours d’un entretien avec Africaguinee.com,  jeudi 12 mai.

En remettant le couteau dans la plaie, Mamady Youla s’expose à la vindicte. Mais il n’aura pas déroger à la règle, tant et si bien son mentor Alpha Condé adore des situations conflictuelles.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.