Banlieue de Conakry : une famille victime d’attaque armée

Rarement la Guinée n’a connu un niveau d’insécurité aussi élevé. De Conakry aux préfectures de l’intérieur du pays, les attaques perpétrées par des hommes armés sont quasi-quotidiennes. Dans la nuit de jeudi à vendredi, une famille a connu la visite d’un groupe de malfrats qui a réussi à emporter plusieurs objets de valeur et la somme de 20 millions de francs guinéens dans la banlieue de Conakry. Selon l’une des victimes, les malfrats sont arrivés aux alentours de 3h du matin, pendant que tout le monde dormait. «J’étais couchée, j’ai entendu un bruit. J’ai ouvert la porte. Ils sont venus m’attraper, je voulais crier, l’un d’eux m’a giflée et m’a dit de ne pas crier», a raconté sous le choc Madame Camara.

Les bandits lui ont ordonné de faire sortir l’argent, elle a voulu résister en répondant qu’elle n’en avait pas. C’est là que l’un de ses agresseurs a dit qu’il connaissait son lieu de travail, et donc qu’il sait qu’elle a de l’argent. «L’un m’a dit : “Sortez l’or que vous avez”. J’ai répondu que je n’en ai pas. “Si tu ne le sors pas, nous allons tuer ton mari”», a menacé un assaillant. Apeurée, elle leur a ouvert et dit de prendre tout ce qu’ils veulent en les suppliant de laisser la vie sauve à son époux qui, de son côté, a été menacé avec un couteau sous la gorge. M. Camara estime le nombre d’assaillants ayant mené l’opération entre 13 et 14 personnes.

Fait surprenant, la victime est la sœur de monsieur Aboubacar M’bopp Camara, le préfet de N’zerekoré, dont la résidence a été attaquée dans la nuit du 28 au 29 novembre dernier, alors qu’il se trouvait en Côte d’Ivoire. Aux dernières nouvelles, l’enquête ouverte à la suite de cette attaque a permis l’attestation de deux militaires et leurs complices présumés. Madame Camara ne pense pas ces deux attaques soient une simple coïncidence. Elle a appelé les autorités à accentuer la lutte contre l’insécurité qui paraît hors de contrôle, en dépit des multiples unités d’intervention au sein de la police et de la gendarmerie nationale.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.