Bantama dévoile un agenda caché de la société civile

C’est un prétendu agenda caché attribué à la Société civile que le ministre par effraction Bantama Sow vient de dévoiler. C’était le samedi dernier à Conakry, à la faveur de l’assemblée générale ordinaire du RPG, parti au pouvoir.

Cette sortie médiatique qui s’apparente à une compromission vise à priori à jeter du discrédit sur le mouvement social, certes mal coordonné mais avec des objectifs. Bantama Sow a déclaré à cet effet : « Nous sommes en train d’entendre qu’il y a eu des réunions par-ci par-là, le gens veulent bloquer l’aéroport, ils veulent envahir l’aéroport, ils veulent organiser des marches pacifiques. Non, nous leurs demandons encore une fois de plus de se ressaisir, la Guinée d’abord. C’est pour cela, je demande au peuple de Guinée de mettre l’intérêt de la Guinée en avant. »

Et le ministre Petit Sow d’enfoncer : « La société civile aussi, même si certains d’entre eux voulaient être des ministres ou des directeurs généraux, ils n’ont pas eu, nous vous connaissons très bien. Mais la volonté du bon Dieu est inévitable. Quand Dieu décide que tu seras ministre ou directeur, rien ne pourra gâter cela. Donc, il faudrait qu’ils évitent d’utiliser le peuple, en disant que nous nous battons pour le peuple, tandis qu’ils se battent pour leurs propres intérêts ».

L’objectif de l’assemblée était notamment de nuire au mouvement, en évoquant une transition ou un renversement de régime : « Les organisations de la société civile, s’il y en a, ne doivent pas être des propagateurs de la violence dans la cité, ils doivent être des responsables, conformément à leur option, pour cultiver la paix, pour cultiver l’entente dans ce pays-là. Nous ne devons en aucun accepter que nous nous retrouvions de quelque manière que ce soit dans un autre moment de transition, il y a beaucoup de choses qui se disent dans la ville. Le Pr nous demande de vous dire d’accepter la paix, de travailler la paix, d’être pour la paix. Mais nous, nous disons qu’avoir la paix, c’est préparer l’obtention de la paix », conclura un député.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.