Bantama, l’homme d’Harvard, désormais ministre d’Etat

Un de perdu, pourrait bien s’exclamer Bantama Sow dont les prérogatives ont été élaguées avec le retrait de la Culture et du Patrimoine historique, pour ne garder que les Sports. Un retrouvé tout de même : Bantama Sow devient désormais Ministre d’Etat, ministre des Sports. Protocolairement, il plane sur bien de ses pairs. Et cela compte dans un pays où la tradition démagogique est très ancrée. 

Sa présence dans le gouvernement ne surprend personne, au regard de sa longue proximité avec Alpha Condé et la loyauté à toute épreuve dont il fait preuve. Le seul ministre qui vaille dans ce sens ! Sa réelle implication pour le bon fonctionnement du parti ne surprend non plus personne. Le RPG c’est son bébé. Son trésor ! Et il le dit à qui veut l’entendre : «En termes de conviction, Bantama Sow devrait être un exemple pour la jeunesse guinéenne. Je ne suis pas un allié d’Alpha Condé, je ne suis pas un opportuniste, je suis membre fondateur du RPG. Au lycée, j’ai partagé des tracts du RPG clandestinement à l’université. A l’Université, j’étais le Président du conseil supérieur des sports et de la culture de l’Université à Kankan, avant d’être à la tête du mouvement des étudiants », témoignait-il récemment.

Comme quoi, une récompense du genre ne saurait créer de la polémique. Bantama Sow, désormais ministre d’Etat ! Coïncidence hilarante tout de même ! Cette promotion intervient en effet au moment même où l’intéressé crevait les réseaux sociaux suite à son annonce faite liée à son passage présumé à Harvard : «J’ai été radié de toutes les Universités guinéennes. Je suis venu à Abidjan, après je suis allé aux États-Unis où j’ai fréquenté Boston College, avant de revenir en 2010, pour occuper le poste de Ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Ensuite, le Président m’a envoyé pour fréquenter la plus prestigieuse université au monde, Harvard. J’ai pris des cours pour me permettre de pouvoir gérer. »

On attend donc, M. le ministre d’Etat, la grand-messe sportive continentale c’est pour bientôt et le COCAN est déjà poussif. On croise les doigts !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.