Bantama Sow piétine le bilan d’Alpha Condé

A vouloir caresser dans le sens des poils du nouveau Premier ministre, Bantama Sow qui se révèle bien être un démagogue gâteux, décadent et maladroit piétine gravement le bilan d’Alpha Condé. Celui-là même qui est appelé à protéger, parce que venu aux affaires par militantisme.

Maladroitement, il déclare devant des cadres du RPG : « Si on avait eu Kassory depuis 2010, on ne serait pas là aujourd’hui. » Bantama oublie que c’est son mentor et père spirituel qui est Président de la République. C’est lui qui avait promis l’autosuffisance alimentaire aux Guinéens. C’est lui qui a promis un chemin de fer Conakry-Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). C’est lui qui a promis de l’emploi jeune, des autoroutes, de l’eau et de l’électricité pour tous.  C’est lui aussi qui a promis des tablettes pour les étudiants. Des barrages hydroélectriques aussi. D’ailleurs Siguiri, le berceau du RPG s’en offusque. Il dénonce les promesses non tenues d’Alpha Condé. Oublions les autres usines de cahiers, de pommes de terre, de mangues. Oublions aussi la relance de la SOTELGUI, d’Air Guinée, etc. Bantama oublie vite. Il ne revient pas à Kassory, à peine nommé de faire le boulot du président. Qui à ce Bantama-là de faire des amalgames. Alpha Condé n’avait qu’à appliquer ses promesses de campagne de 2010. Et celles de 2015.

Bantama sait plus que quiconque que ce n’est pas un PM qui développe le pays. Surtout pas en Guinée avec son régime présidentiel. D’ailleurs Don Kass traine avec lui d’autres promesses liées aux logements sociaux, entre autres.  Bantama est tout simplement un démagogue gâteux. Bien qu’il ne veuille arborer la tunique : « Kassory est une chance pour nous. Je ne fais pas de la propagande, tout le monde sait que Bantama n’est pas démagogue. J’ai pratiqué trois Premiers ministres. Mais si on l’avait eu depuis 2010, on ne serait pas là aujourd’hui. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.