Comment Bantama Sow pourra-t-il rebondir ?

« Siaka Barry est un ministre qui a posé beaucoup d’actes, qui a pu créer de l’espoir et de la confiance entre son département et la jeunesse. Le terrain qui attend Bantama Sow n’est pas un terrain politico-politicien. Pour cela, il aura beaucoup de mal à pouvoir combler les aspirations de la population».

Cette analyse de Dansa Kourouma sur Mosaïque Guinée suffit, à elle seule pour mettre le nouveau patron des Sports devant ses responsabilités. Loin du zèle. Loin des attaques contre les opposants et des ministres peu portés sur le militantisme outrancier. C’est un gros morceau que Petit Sow a trouvé. Il peut bien rebondir s’il met de côté son statut de griot, de gardien du temple, de fils spirituel et quoi encore !

En effet, la CAN 2023 devait être organisée par la Guinée et les tractations sont en cours, suite à la récente visite d’un haut responsable de la CAF à Conakry. Le Comité d’organisation de de cette grand-messe continentale est en train de s’installer. « La Guinée qui doit encore réaliser toutes les infrastructures sportives, routières, aéroportuaires et hôtelières avant 2023, est très attendue au tournant par la nouvelle équipe dirigeante de la Confédération Africaine de Football qui a déjà contesté le mode d’attribution de cette édition à la Guinée », commente un confrère.

Pris pour incompétent, Bantama Sow a donc une occasion en or pour rebondir et faire fausser tous les pronostics aux uns et aux autres, mais surtout à ses nombreux détracteurs. Pour y arriver, il doit ôter son manteau de « propagande politique dont il est passé maître dans l’art. Mettre le projet de la CAN 2023 sur les rails » et se faire applaudir. Qui veut voyager loin, ménage sa monture. A Bantama de rester dans les starting-blocks, car, il a de quoi s’occuper!

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.