Bantama Sow, pris en flagrant délit de manipulation !

« Certains ont peur et ils sont paniqués. Parce que pour eux, dès qu’on parle d’une nouvelle Constitution, ils disent troisième mandat. Je demande ici à tous ceux qui sont dans cette salle, est-ce qu’une seule fois ici au RPG Arc-en-ciel on a parlé de troisième mandat ? Nous, nous respectons les lois du pays et le RPG ne parle pas de troisième mandat. »

Soit Bantama Sow est amnésique, soit il est de mauvaise foi pour ne pas dire pris en flagrant délit de mensonge. Ou, pour adoucir les mœurs, en flagrant délit de manipulation.

En tout cas Alpha Condé quant à lui est clair dans l’interview qu’il a accordée à la presse sénégalaise: « Le président de la République est le principal garant des institutions. Maintenant, la souveraineté d’un peuple appartient au peuple. Donc, seul, le peuple peut décider. Quelqu’un ne peut pas se mettre à la place du peuple. Moi, j’observe, mais je suis le principal garant de la défense des institutions. Ce qu’on oublie, c’est que la souveraineté appartient au peuple et seule la volontaire populaire s’impose à tout le monde. En tant que démocrate, c’est mon point de vue. Je laisse les gens débattre, il revient au peuple guinéen s’il veut changer de constitution ou pas…C’est le droit du peuple guinéen. » Et de lâcher : « S’il y a modification de la Constitution, il y a troisième mandat, s’il n’y a pas de modification de la Constitution, il y a mandat ou pas… Moi, pour le moment, je pense que le débat est ouvert et il doit être libre. Chacun est libre de défendre sa position, mais il appartient au peuple de trancher. »

Bantama Sow peut continuer ses élucubrations.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.