Bantama Sow : récap sur les frasques d’un mythomane aux abois

Il n’est ni caractériel, ni cultivé, ni subtile mais paranoïaque, méprisant et prétentieux. Bantama Sow fait donc partie de ces hommes du RPG qui savent plus ce quoi le militantisme et le rapprochement avec un chef de parti comme celui actuellement au pouvoir.

Nommé ministre de la Jeunesse, puis des Guinéens de l’étranger avant d’être casé à la Présidence de la République comme conseiller, Bantama Sow, précédé d’une ignorance maladive en management se voit parachuté à la tête de l’OGP en qualité de président du CA auprès d’un autre militant –PMD – tout aussi imbu de sa personne. Bantama gêne à cause de son mépris, de son arrogance et de son ignorance. Il agace à cause de son manque d’adresse. Il déçoit à cause de ses frasques dignes d’un mythomane aux abois. Il n’a d’égard que pour Alpha Condé, son père spirituel. Tous les autres, il les traite avec antipathie, même ceux de sa propre famille politique.

Qui a dit même que chassez le naturel, il revient au galop ! L’ex-ministre sans bilan s’est vertement attaqué aux leaders politiques de l’opposition tout en vantant les réalisations – peu visibles – d’Alpha Condé : «Regardez la Guinée il y a des années et la Guinée depuis cinq ans ! Alpha Condé est un bâtisseur. De l’autre côté (NDLR, opposition), c’est des vendeurs d’illusions. C’est des vendeurs de violence. Guinéens, vous pouvez laisser le bâtisseur, l’homme de la paix ? Est-ce que vous allez laisser ça pour choisir la violence ? Est-ce

que vous allez choisir entre le mensonge et la vérité ? Le bâtisseur, c’est Alpha Condé et le rassemblement du peuple de Guinée. »

Bantama Sow devrait avoir le courage de se taire, au regard de l’état des routes nationales, des infrastructures scolaires et universitaires, du bas niveau de vie des Guinéens, du manque de sécurité, de justice, etc. Bantama Sow est tout simplement un imposteur incorrigible. Mais, avec Alpha Condé, pour s’assurer d’un poste, il faut attaquer, mentir et promettre de construire des ponts, même là où il n y a pas fleuve. Les corvées intellectuelles sont simples.

Même l’épouse de Dalein en a eu son compte : « Je profite de l’occasion pour saluer ma sœur Hadja Halimatou parce qu’elle permet de sortir l’argent que son mari a accumulé pendant des années, pour donner au peuple. » Et là tout de suite, un proche de la dame réplique : « Puisque l’épouse de Cellou Dalein sort l’argent volé par son mari pour le donner au peuple, permettez aux vôtres aussi de pouvoir sortir tout ce que vous (tout le gouvernement) avez volé pour imiter Mme Dalein ».

Bantama poursuit ses frasques : « Je demande au président Alpha Condé d’appeler son jeune frère Cellou Dalein Diallo, le faire sillonner dans la capitale, lui montrer des hôtels, l’envoyer au Diamond Plazza, dans les bleuzones avant de l’amener à l’Aéroport. Malheureusement, les gens sont devenus aveugles pour ne pas voir. Sinon, ils savent très bien que le pays a changé. »

Plus aveugle que lui, il n’y en a certainement pas. Il fourre son nez partout, même avec le cas des dédommagements des commerçants. « On ne dédommagera personne », lançait-il, parlant au nom du

gouvernement, alors qu’il n’en était pas porte-parole encore moins Garde des Sceaux. Il sort dans les médias au moment même où la tension était bien palpable. « Concernant l’indemnisation des victimes, c’est prévu dans les accords politiques qui ont été signés au mois de juillet 2013. Ça fait l’objet d’une discussion et d’un point arrêté de commun accord entre les parties. J’étais l’intercesseur entre les deux camps, en tant que garde des sceaux, en tant que gardien de la loi. Il faudrait qu’il y ait une procédure judiciaire, il faudrait fixer le montant, il y a plusieurs procédures internes qui permettent la fixation de l’indemnité des victimes. Mais le principe sera respect ».

Ce bout de phrase du ministre de la Justice Garde des Sceaux recadre parfaitement bien la mauvaise lecture dans laquelle s’était emmuré Bantama Sow au siège du RPG. Entre-temps, la dame Doussou Condé sort sa lame pour s’occuper de petit Sow. Au cours d’une émission radio bien écoutée à Conakry et ailleurs, la dame assène : « Je le comprends, il faut défendre son père. Et quand il y a un pyromane, il faut qu’il y ait des pompiers. Bantama Sow, c’est quelqu’un qui s’est jeté sur Titi Camara qui a honoré le drapeau guinéen (…). Bantama Sow a insulté Rougui Barry en pleine réunion. Elle m’a appelé et me l’a dit. Il a aussi insulté François Louncény Fall », a-t-elle introduit.

Dame Doussou Condé n’a pas digéré que Bantama Sow s’en prennent à des cadres malinkés lors d’une conférence qu’il a animée. Au lieu de défendre Alpha Condé, explique-t-elle, « Il s’attaque à Tata vieux, à Koureissy Condé qu’il fréquentait à New York. Combien Tata vieux a investi en 2010 pour Alpha Condé ? Il a tué 100 bœufs à Faranah. Vous voyez des ingratitudes comme ça ? Il a donné son argent et ses moyens. »

Auparavant, c’est Makanera qui donne sa dose à petit Sow : « Alpha Condé a dit devant tout le monde que Bantama Sow ne connait rien et qu’il va l’envoyer étudier. Il l’a dit devant tout le monde au siège de son parti qu’il va prendre son propre argent pour financer la formation de Sow. Mais, Bantama Sow insulte les gens qui sont en train de critiquer le président. Le lendemain, Sow est bombardé ministre conseiller du président. » Conclusion : « Ce n’est pas un bon signe pour la démocratie».

Seul hic, c’est un autre pyromane qui a fait son temps qui s’exprime et s’attaque… Ouf, le royaume de la médiocrité et du militantisme outrancier… Laye Jr Condé lui a vite compris ! Il s’est assagi et… mûri avec son poste de DG de l’Office nationale du tourisme. On aura tout vu avec Alpha Condé. Ni Allah !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.