Bantama Sow, un ministre atteint de la sclérose !

La seule chose dont Bantama Sow passe maitre dans l’art, c’est de s’attaquer maladroitement à des personnalités politiques (Dalein Diallo, entre autres), à des gloires du pays (Titi Camara). Mais, défendre la politique du Département des Sports et du Patrimoine historique est à ses yeux, la croix et la bannière.

Ni le patrimoine historique, ni sport (Karaté, football, hand ball, basket, etc.) ne bénéficient réellement – même en partie -, d’une attention sérieuse du ministre. Il est atteint d’une sclérose atypique. Aride d’initiatives, Bantama se mue en médecin après la mort. Les artistes se meurent. Les écrivains manquent de tout. Le pays est sevré de bibliothèques.

Aujourd’hui, la Guinée perd ses fils : Kadé Diawara, Mory Kanté, KanyDambakanté et aujourd’hui Ansoumane Camara alias Petit Condé. Bantama choisit le moment pour faire des annonces : «Nous avons décidé, après la Covid-19 d’organiser un hommage à tous ces grands artistes de Guinée autour du nom de Mory Kanté. À l’heure où je vous parle la Commission a déjà commencé à travailler autour de ça. Nous allons les rendre inoubliables dans ce pays parce qu’ils ont pleinement vécu pour la culture guinéenne et pour la Guinée. »

Aucune politique d’anticipation. Il constate les dégâts. A l’image d’ailleurs de son mentor. Une sclérose vicieuse.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.