BASSE GUINEE : Une division en gestation

A l’écart des manœuvres divisionnistes d’Alpha Condé depuis son accession au pouvoir en Guinée, la Basse Guinée pourrait bien perdre cette singularité positive. Majoritairement peuplée par la communauté soussou, mais vivant en symbiose avec de nombreuses autres minorités ethniques, cette région côtière enregistre de plus en plus des camps distinctement opposés autour de la désignation du Kountigui (l’autorité traditionnelle). Bien entendu, en filigrane, il y a Alpha Condé. En effet, c’est lui, dans le but de se confectionner un lobby ethno-régionaliste dans l’optique de son troisième mandat, a tiré les ficelles de l’intronisation d’Elhadj Sekhouna Soumah, comme Kountigui de la région. Un choix qu’une frange importante des cadres de la région dont Facinet Touré et Mamadou Sylla n’admettent pas.
Se voulant méthodiques et stratèges, les opposants au choix qui a été porté sur le président de la CRD de Tanènè ne focalisent leur contestation sur la personne d’Elhadj Sekhouna. Ils mettent en cause la procédure. En effet, au décès du précédent Kountigui, il avait été convenu que l’on procède à la désignation de son remplaçant qu’à la fin du veuvage de ses épouses. Entretemps, une commission était chargée d’établir des critères impersonnels et rigoureux pour le choix du nouveau Kountigui. Malheureusement, le camp favorable à Elhadj Sekhouna, bien qu’ayant librement souscrit à ce programme, a fait marche-arrière et a mis les autres devant le fait accompli.
Toutefois, au-delà cette manœuvre empreinte d’une certaine lâcheté, c’est la personnalité de l’homme Sekhouna qui pose problème. Une part importante de la région le trouve trop inconstant, versatile et amoral. Ancien fanatique de Lansana Conté, il avait, à la mort de ce dernier, juré fidélité éternelle à Cellou Dalein Diallo. Mais à la faveur de la dernière campagne électorale de 2015, une seule visite à lui rendue par le candidat Alpha Condé, l’avait amené à virer en faveur de ce dernier. Dans l’optique de ce dernier virage, on le soupçonne de s’être entendu avec le président Alpha Condé pour lui servir de caisse de résonance dans l’optique de la modification constitutionnelle ambitionnée. Une instrumentalisation que les Basse-guinéens ne voudraient pas admettre de la part de celui qui incarne la sagesse régionale.
Malheureusement pour eux, celui qu’ils contestent a le soutien d’Alpha Condé. Ce qui fait qu’ils auront fort à faire. En attendant, c’est la région qui pourrait bien perdre de son unité légendaire.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.