BL-PEDN : Empoignades politiques autour des propos d’Alpha Condé

C’est certainement la conséquence dont on attendait le moins des propos du président Alpha Condé. Que des formations politiques se revendiquant toutes de l’opposition se crêpent le chignon pour un discours que mêmes des militants et responsables du RPG-arc-en-ciel, réprouvent, ce n’était ce qu’on attendait le plus. C’est pourtant ce qu’il nous est donné de vivre avec l’affrontement par médias interposés que nous servent le Bloc libéral de Faya Millimono et le Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) de l’ancien premier ministre Lansana Kouyaté. C’est dire qu’entre les deux, la rivalité n’est pas une mince affaire.

Tout est parti de critiques venant du directeur de campagne, Faya Millimono lors de la dernière présidentielle. Au sujet de la colère que les propos d’Alpha Condé ont soulevée chez bon nombre de leaders politiques dont ceux issus de la Haute Guinée, Aliou Bah a évoqué un combat d’arrière-garde en prélude à la succession du chef de l’Etat.  Insinuant notamment que certains de ceux qui critiquent les propos du président Alpha Condé seraient dans une dynamique de séduction de l’électorat de la Haute Guinée, le directeur de communication du BL a semblé jeter une pierre dans le jardin du PEDN.

C’est en tout cas ainsi que les responsables de ce parti ont perçu les choses. C’est ainsi qu’en ce qui le concerne en particulier, François Bourouma s’est fendu d’une réplique à la fois directe et cinglante. Traitant notamment le parti de Faya Millimono de regroupement formé de « désœuvrés, pyromanes et reggaemen », défend son parti de faire dans le communautariste et pense plutôt que c’est le BL qui, n’ayant pas de programme, serait enclin par son caractère conciliant avec le discours du président de séduire une certaine communauté.

Une chose cependant, dans cette guerre sans merci, le discours du président Alpha Condé n’est qu’un prétexte. Entre ces deux partis, la bataille tourne autour de la légitimité et le positionnement. La rivalité a été nourrie par les dernières échéances électorales. Le PEDN, avec le score qu’il avait récolté en particulier lors des dernières élections présidentielles, est comme dans une mort programmée dont il est essaie de ressusciter. Et c’est justement ce que le BL, la véritable découverte de ces dernières élections, n’entend pas laisser faire. Faya Millimono a désormais acquis un honorable rang de 4ème force politique de l’opposition guinéenne. Et visiblement, il entend défendre ce trophée somme toute symbolique.

Anna Diakité, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.