Boké: 90 électeurs ciblés par la révision exceptionnelle des listes électorales

Après la formation des membres des démembrements des Commission administratives révision et d’établissement des listes électorales (CARLES) et des opérateurs de saisie, la Commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Boké a lancé mardi, 21 juillet 2020, les opérations de la révision exceptionnelle des listes électorales dans les démembrement.

Au micro de notre correspondant régional basé sur place, le président de la CEPI de Boké, El Hadj Sékou Souaré a indiqué : «Nous n’avons que le 5ème de notre électorat environ 90.000 électeurs qui sont concernés.

Et c’est au cinquième là qu’il fille ajouter les jeunes ayant atteint les 18 ans révolus, en enlevant ceux qui ont été mutés et décédés. En plus, non va ajouter les cadres nouvellement mutés ici, ensuite, ceux-là qui avaient reçu les récépissés mais n’avaient pas voté lors des législatives et le référendum du 22 mars passé.»

M. Souaré a également énuméré quelques difficultés liées à l’acheminement des matériels (machines) en direction des îles et des Bowés.

D’après lui, «Les partis politiques sont valablement représentés car dans chaque démembrement, il y a un élément de la Mouvance plus un de l’opposition. Donc, ils sont actifs à 75% dans les activités des 78 CARLES de la préfecture.»

Pour Mme Bangoura Aïssata Kamal Deen, superviseur Cheffe de mission dans le cadre de la mission de révision des listes électorales à Boké : «A ce jour, tout se passe bien.  Seulement, nous avons un petit souci par rapport au transport du matériel au niveau des îles de la préfecture. Cela nous pose beaucoup de difficultés en cette période hivernale.»

Selon elle, «Les électeurs concernés sont en train de se faire enrôler petit à petit dans l’accalmie et la quiétude sociale.»

Les partis politiques à Boké, a fait remarquer la Cheffe de mission, «Sont très compréhensifs et sont beaucoup impliqués dans cette révision. Pour preuve, nous venons de tenir une réunion technique avec l’ensemble des représentants des partis politiques ((Mouvance-Opposition) et les démembrements de la CENI.»

Les échanges, dit-on, ont porté entre autres sur : «Le comment organiser l’élection présidentielle en cours, les dispositions prises pour réussir ladite élection ainsi que l’organisation des rencontres périodiques dans le cadre du processus électoral bien entendu.»

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.