Boké: le bilan des échauffourées de 04 jours !

Apparemment, les manifestations des jeunes ont pris fin vendredi, 28 avril 2017, dans la préfecture de Boké qui aura été le théâtre d’actes de violences et de vandalisme, se soldant à la mort et à la destruction de plusieurs édifices à travers la ville.

Durant les journées de tensions, les manifestants avaient saccagé entre autres, les archives de la commune urbaine, la Direction de l’EDG, 15 motos tricycles offertes par l’entreprise explosifs produits chimiques (EPC) au Gouvernorat de Boké dans le cadre de l’assainissement de la ville, les vitres de la façade du bloc administratif de la préfecture, de vieux véhicules stationnés le long des artères.

Pour mémoire, les manifestations à Boké se sont également soldé par la mort du jeune, Yaya Niaissa, élève âgé de 15 ans, quartier Koulifanya, commune urbaine de Boké.

Aussi, 29 personnes dont 03 gendarmes, ont été blessées, selon le service des urgences de l’Hôpital régional de Boké.

Faut-il souligner que, la crise a été désamorcée grâce à l’implication de la Coordination de jeunes, des élus locaux, des acteurs de la société civile et leaders des confessions religieuses.

Dans leurs sermons du vendredi, les imams des Mosquées ont plaidé pour la non-violence, l’amour du prochain, de la patrie et la cohabitation pacifique entre la population et les forces de sécurité au service du peuple.

La fin de la prière du vendredi a été marquée par la lecture du saint Coran pour la prospérité de la Guinée et des guinéens.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.