Boké: cinq (05) secteurs de la CR de Kamsar disent ‘’non’’ aux MGF (déclaration publique)


Les populations des secteurs Kamsblame, clotch, Gbéréyiré, Yomboya et Tafougué, district de Kakilinsi dans la sous-préfecture de Kamsar, préfecture de Boké disent ‘’NON’’ aux mutilations génitales féminines (MGF), devenues monnaie courante dans les différentes communautés du pays.

Elles l’ont fait savoir dans la matinée du jeudi, 10 octobre 2019 à travers une déclaration publique organisée à cet effet, dans le district de Kakilinsi.

C’était en présence des autorités administratives, représentants de la Direction régionale de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et l’Enfance (DRASPFE), de la Jeunesse, des agents des services de défense et de sécurité, leaders des confessions religieuses, des jeunes filles leaders ainsi que des acteurs évoluant dans la protection des droits de l’Enfant.

Une déclaration vivement saluée par l’inspecteur régional de l’Action Sociale, Moribadjan Kéita et les autres défenseurs des droits des enfants.

Selon lui, «L’implication, l’engagement et le soutien des populations à tous les niveaux, permettront à coup sûr, d’atteindre l’élimination du phénomène dans la Société guinéenne.»

Pour le directeur préfectoral de l’Action Sociale, Morlaye Kéita, «La santé des jeunes filles et femmes est une lutte qui engage aussi les pères et mères de familles.»

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.