Boké/Clef de répartition des 40,9 milliards du FODEL (Tableau)

C’est un nouveau pas qui vient d’être franchi dans la mise en marche du Fonds de Développement Local (FODEL), lancé le 10 décembre 2018 à Boké par le ministre des Mines et de la Géologie. 

Après plus d’un an d’attente, le chef de l’Etat a enfin procédé lundi, 23 décembre 2019, à la remise officielle des premières contributions au Fonds de Développement Local (FODEL). Cette cérémonie a eu lieu à Boké, en présence des autorités ministérielles concernées, des trois sociétés minières contributrices à savoir la SMB, CDM-Chine et COBAD, des populations et élus des communautés bénéficiaires et des différentes administrations de tutelle des collectivités. 

Plus de 40,937 Milliards de francs guinéens, c’est la somme totale destinée aux collectivités, aux structures d’appui et aux administrations de tutelles notamment les administrations préfectorales, sous-préfectures et régionales de Boké,​ ​au titre des années 2015 à 2018. 

Dans leur logique de transparence, les autorités ont rendu public le tableau récapitulatif des contributions par société minière et de répartition du montant aux collectivités et administrations de tutelles concernées. 95% des fonds sont destinés aux collectivités pour le financement des projets tandis que 5% couvrent les activités de suivi et de supervision. 

En application du décret D/2017/285/PRG/SGG du 31 décembre 2017, portant modalité de constitution et de gestion du FODEL, un arrêté conjoint des ministres en charge des Mines, de l’Administration du Territoire, et des Finances, a été pris en avril 2019, sur les modalités d’utilisation, de gestion et de contrôle du FODEL. Aussi, un comité interministériel  chargé de la supervision, du contrôle et du mécanisme de gestion du FODEL a été mis en place à travers l’arrêté conjoint No 2346 du MMG/MATD du 15 mai 2019. 

Dans son discours lors de cette cérémonie de remise, le chef de l’Etat a particulièrement rappelé les principes fondamentaux de la gestion du FODEL à savoir : 

La gestion rigoureuse et équitable des fonds au bénéfice exclusif des populations bénéficiaires qui doivent être consultées dans le choix des projets inscrits au Plan de Développement Local, seul cadre de financement des projets FODEL ;

L’observation d’une transparence absolue dans​​ la gestion des fonds, en particulier vis à vis des populations bénéficiaires.

La prise en compte effective des activités d’autonomisation des femmes et des jeunes, et de protection de l’environnement.

Ousmane Baldé 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.