Boké: Des acteurs locaux en formation sur la fiscalité et la mobilisation des ressources

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui à l’amélioration de la Gouvernance des redevances minières (AGREM), une série d’ateliers de renforcement des capacités des acteurs locaux sur la fiscalité et la mobilisation des ressources des collectivités locales de Boké et Boffa a lancé ses travaux mardi, 1er septembre 2020, dans la commune rurale (CR) de Kamsar située à quelques 50 km du Chef-lieu de la préfecture de Boké.

C’est une initiative du gouvernement guinéen en collaboration avec le fonds d’équipements des nations unies (FENU), le programme des nations unies pour le développement (PNUD) et la Charente Maritime Coopération (CMC).

Les directeurs des micros réalisation (DMR), les Maires, secrétaires généraux, receveurs, chefs des bureaux des impôts, présidents des commissions économies-finances des Communes (urbaines-rurales), Chargés de l’Organisation des Collectivités (COC), coordinateurs des débarcadères entre autres, ont prennent part à ces séries de formations qui démarrent dans les préfectures de Boké et Boffa.

Le projet vise à améliorer les capacités des acteurs des communes dans le cadre de la mobilisation des ressources pour faciliter l’accès des populations aux services sociaux de base et assurer des investissements pour un développement durable et inclusif des collectivités locales.

Une manière d’aider les acteurs locaux à assurer une cohérence entre les compétences exercées et les ressources disponibles, réussir à mobiliser toutes les ressources possibles tant à l’interne qu’à l’externe».

De l’avis du Chef de Division des Finances Locales à la Direction nationale du développement local au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), Abdoulaye Doumbouya «Il s’agit-là, de raffermir la collaboration entre AGREM, PNUD, FENU, Charente Maritime et le MATD en contribuant au renforcement des capacités des élus locaux, cadres des administrations préfectorales et régionales sur tous les aspects de la Fiscalité locale, la mobilisation des recettes.»

Notre souhait, a précisé M. Doumbouya, «Est de renflouer les caisses des Collectivités, agrandir leurs capacités de financement des infrastructures de développement à la base.»

Enfin, le secrétaire général de la CR de Sangarédi, Noyoko Mohamed Kadialiou s’est exprimé en ces termes: «Cet atelier autour de la fiscalité et la mobilisation des ressources, nous a permis en réalité, d’être outillés suffisamment pour pouvoir accompagner les collectivités locales dans leur développement.»

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.