Boké: La marche des forces sociales n’a pas été largement suivie dans la préfecture

Déclenchée ce lundi, 23 juillet 2018, la marche des forces sociales qui avait été interdite par les autorités compétentes, n’a pas été largement suivie dans la préfecture de Boké où les citoyens ont librement vaqué à leurs traditionnelles activités administratives et commerciales.

Rencontré aux alentours de la préfecture, un père de famille s’est exprimé au micro de notre correspondant : «Nous sommes à une étape où, il faut se méfier des marches qu’elles soient pacifiques ou non. On souhaiterait que l’ensemble des forces vives de la Nation guinéenne se rapprochent pour le bien-être des populations…»

A Boké, a constaté notre correspondant, le négoce a fonctionné à merveille. Les boutiques, magasins, bureaux et agences bancaires sont restés ouverts toute la journée, ceci, dans un climat de paix.

De l’avis d’un autre citoyen, «Si nous voulons que la Guinée prospère, nous devons promouvoir le dialogue, l’entente, la franchise. Quoi qu’on fasse, la Guinée ne sera que  ce que ses filles et fils veulent qu’elle soit. En tout, la paix dans ce pays que nous avons en commun nous engage tous, de Conakry à Yomou…»

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.