Boké: Quand les déchets envahissent les chaussées de la CU

Depuis l’annonce de grandes pluies qui se sont fortement abattues ces derniers jours,  les artères principales et secondaires, les issues du marché central, caniveaux sont régulièrement envahis par des tas d’ordures et déchets ménagers de toute nature en provenance des recoins des quartiers et secteurs de la commune urbaine de Boké.Cependant, la Mairie, seule et unique responsable de la propreté de la ville, peine à gérer la situation avec à la clé, un seul camion benne appartenant au Maire central et des tricycles moins opérationnels sur le terrain. A Boké, les premières pluies montrent les limites de la Commune et de ses partenaires (ONG locales) dans l’assainissement de la ville loin d’être propre surtout en cette période de grandes pluies.De l’avis de certains citoyens, « La population court un grand risque avec les maladies tropicales et hydriques qui guettent la santé publique. »Pour d’autres, « La Mairie devrait ausai trouver les moins dans le fonds FODEL pour sauver à la fois la Santé publique et l’image de marque de la préfecture de Boké, érigée en zone économique spéciale par un décret du président de la République. »Déjà, plusieurs points de regroupement d’ordures ciblés par la Mairie sont critiqués dans la Cite.
A l’heure, tout visiteur qui foule le sol de Boké, est impressionné par l’état d’insalubrité de la ville et du niveau de dégradation avancée de la voirie urbaine à commencer par la devanture de la Commune. Bref, malgré les tintamarres, le folklore et les discours mielleux, la Commune urbaine de Boké est reste sale.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.