Boké Remaniement budgétaire 2019 et sécurité des citoyens au cœur de la 2ème Session Ordinaire du CC


Huit (08) mois après son installation, l’exécutif de la Commune Urbaine (CU) de Boké a ouvert dans la matinée du mardi, 27 Août 2019, les travaux de la 2ème Session Ordinaire du Conseil Communal dans la salle des conférences de ladite institution.

Les conseillers communaux, les chefs des quartiers et districts, des organisations des jeunes et femmes, représentants de la Cour du Patriarche, du syndicat des transporteurs, des organisations de la Société Civile, services de Défense et de Sécurité, acteurs politiques, responsables d’ONG, des Programmes et projets ont pris part à la rencontre.

Durant trois (03) jours, les participants à la session discuteront des questions de développement de la Commune Urbaine de Boké en pleine mutation.

Il s’agit entre autres, du remaniement budgétaire exercice 2019 en dépassements, de l’assainissement de la Ville, du recensement des fonciers bâtis (Concessions des chefs des familles, Patrimoine de l’Etat), de l’élaboration du Plan du développement local (PDL), du Plan annuel d’Investissement (PAI), des personnes physiques et morales exerçant des activités économiques dans  la Commune Urbaine de Boké ainsi que de la situation des infrastructures économiques au niveau des gares routières, marchés et abattoirs.»

Dans son discours de circonstance, le Maire de la CU de Boké, Honorable député, Mamadouba Tawel Camara a déclaré : «Les défis auxquels nous sommes confrontés sont entre autres, la mobilisation des ressources et la sécurité des citoyens et leurs biens dans la CU de Boké.»

Selon lui, «la lutte contre la dégradation de la voirie urbaine, l’état défectueux des infrastructures scolaires, le chômage des jeunes, la délinquance juvénile, l’assainissement de la ville » sont au centre des préoccupations de l’Exécutif communal.

Exprimant le soutien de la tutelle (préfecture) à la Mairie de Boké, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, Jean Béavogui a expliqué : «Le Conseil Communal c’est l’instance suprême des décisions concrètes de développement. Ainsi, le remaniement budgétaire, la valorisation des secteurs clés, la mobilisation des ressources à commencer par les fonciers bâtis, des parcs à bétail, des gares routières, des marchés contribueront fortement à booster le développement de la CU de Boké.»

Pour le directeur de Cabinet du Gouvernorat de Boké, El Hadj Baba Dramé, les préoccupations de l’Exécutif Communal constituent une source d’espoir pour l’ensemble de la population qui, d’après lui, compte entièrement sur le dynamisme et l’intégrité de la nouvelle équipe dirigeante composée de 29 Conseillers communaux.

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.