Boké : Une soixantaine de personnes interpellées après la manifestation anti-Ebola

Après les manifestations anti-Ebola de la semaine dernière à Kamsar et à Tanéné où un véhicule de la Coordination de lutte contre Ebola a été incendié dimanche par des jeunes en colère, suivi de destruction des biens publics, les services de sécurité de Boké ont procédé à plusieurs interpellations.

Les personnes mises en cause se trouvent actuellement dans les mains des services de sécurité et attendent leur jugement.

S’exprimant au micro de Guineenews, le Procureur de la République auprès du TPI de Boké a promis que ces actes de vandalisme ne resteront pas impunis.

’’Nous avons interpellé 72 personnes dont 3 mineurs de douze ans chacun ; ils sont tous détenus à la prison civile de Boké et les enquêtes se poursuivent. C’est un dossier qu’il faut informer, c’est-à-dire qu’il faut faire l’instruction du dossier dans un cabinet, pour nous permettre d’établir les responsabilités des détenus pour qu’aucun innocent ne soit punis et qu’aucun coupable ne soit relâché.’’ a promis, Lansana Kadialy Touré, qui précise qu’on est à la phase d’instruction et que la justice est en train de réunir les preuves avant d’annoncer la date de leur jugement.

S’agissant des cas des mineurs arrêtés, le Procureur de la République auprès du TPI de Boké, rappelle que : « Ce sont leurs parents qui seront convoqués. Mais si ces mineurs seront coupables des faits qui les sont reprochés, leurs parents vont dédommager » a-t-il indiqué.

Malgré la campagne de sensibilisation, les populations restent toujours réticentes aux équipes médicales, qui pourtant œuvrent en faveur de l’éradication de cette maladie, qui a fait  2 426 décès sur 3 653 cas enregistrés en Guinée, selon un dernier bilan de la Coordination.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.