Boké: un vieux sculpteur à cœur joyeux

Mamadou Baïlo Traoré est un vieux qui, aujourd’hui, valorise le métier de sculpture dans la préfecture de Boké, située à 298 km de la capitale Conakry.

Né en 1949 à Ditinn, préfecture de Dalaba, M. Traoré a foulé le sol de la Région Administrative (RA) de Boké en novembre 1974, l’année à laquelle, il fut promu conservateur du Musée régional de Boké où, il servira jusqu’en 2001 (retraite).

Par affection et par manque de relève, le quadragénaire, à cœur joyeux, continue, avec tant de fierté, à servir le Musée de façon bénévole.

Marié à deux (2) femmes et père de huit (08) enfants dont quatre (04) filles, est le principal agent du Musée qui, selon lui, travaille en synergie avec les Musées de Kissidougou, N’Zérékoré et ceux du monde entier.

D’après Mamadou Baïlo Traoré, «la sculpture est métier très noble. Il ouvre l’extérieur à la jeunesse qui veut être simple bureaucrate. Avec ce métier, on n’a pas de frontière avec le monde extérieur.»

De cette profession, l’homme tire sa providence, sa subsistance, l’équilibre familial, l’édification de ses domiciles et la réorganisation du Mussé dont les frais de travaux de rénovation sont tirés de la sculpture.

En ses termes, Mamadou Baïlo Traoré a invité la jeunesse à épouser le métier de sculpture pour dit-il, s’offrir le pain et l’emploi de manière autonome.

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.