Boké: Nous voulons lutter contre le chômage, la pauvreté et le gaspillage des aliments agroalimentaires dans la préfecture (Présidente ONG Kadôgône)

La présidente de l’ONG dénommée: Kadôgône en Landouma (travaillons Kakandé), Mme Salématou Coumbassa a accordé mercredi, 23 août 2017, un entretien à notre reporter, tout en expliquant la stratégie de sa structure qui, selon elle, œuvre dans le cadre de la lutte contre le gaspillage des produits agroalimentaires dans la préfecture de Boké.

Créée en 2013, l’ONG ‘’KADOGONE’’ intervient dans la transformation, la vente, l’exposition de la confiture et du jus de mangue, d’ananas, de goyave, d’orange, de patte d’arachide et de tomate.

Aussi, témoigne la présidente, ‘KADOGONE’’ assure le reboisement des sites dégradés au niveau de l’ensemble des collectivités décentralisées de la préfecture de Boké.

Depuis sa création, la structure en question a bénéficié de quelques formations avec le Centre d’Education Civique (CECI) qui, d’après notre interlocutrice, a apporté son expertise en technique de transformation, de l’emballage et la conservation de la confiture de mangue.

Une assistance qui, dit-on, ne suffit pas pour faire face aux multiples demandes des consommateurs sur le marché.

Alors que l’ONG ambitionne de porter le flambeau de l’artisanat rural au-delà des frontières guinéennes. Ce, à l’image des autres organisations de ce genre évoluant dans la sous-région Ouest-Africaine.

Parlant des difficultés de son institution, Mme Salématou Coumbassa nous a indiqué:

« Nous voulons vraiment créer plus d’emplois des jeunes et des femmes. Mais, nous éprouvons d’énormes difficultés liées entre autres, au manque de moyens matériels et financiers, des kits d’emballage, des produits de conservation, de la non maîtrise des techniques de dosage des quantités de mangue.

 En ses termes, la première responsable de KADOGONE  a sollicité l’aide des autorités compétentes, des partenaires au développement, des personnes de bonne volonté.

A l’heure, un coup de main ne serait pas trop pour encourager l’entreprenariat féminin dans la zone économique spéciale de la Guinée. En tout cas, des atouts ne manquent pas dans cette localité naturellement riche et séduisante.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.