Boureima vu par Aboubacar Sylla : « Neutre et impartial » !

Il a tenté le coup, sans jamais s’imaginer qu’il allait réussir à rebondir, après tous les tirs croisés contre lui, à sa nomination comme ministre de la Décentralisation. Mais, manifestement, Boureima Condé, le tribun-démagogue semble avoir réussi là où un certain Alhassane Condé s’est sans cesse planté et plus récemment un certain Cheick Sakho, pourtant précédé d’une certaine réputation. Avec ce dialogue, Boureima rebondit, joue et gagne.

 

Durant les dix jours d’échanges entre Guinéens – parfois avec des coups de sang – sans la moindre présence de la fameuse communauté internationale, notamment la France et les USA, Boureima a pu dompter et s’attirer l’affection des uns et des autres. Même celle de l’opposition républicaine. Aboubacar Sylla, porte-parole des opposants n’a pas manqué de qualifier le ministre Boureima de « neutre et impartial ». L’opposant l’a dit lundi, au sortir du dernier round du dialogue sanctionné par l’indemnisation des victimes de pillages au cours des marches politiques et de la campagne pour législatives de 2013.

 

Il ne reste plus qu’à garder ce cap afin de mieux réussir à aplanir les différends politiques. Cela, pour que, au moins, dans la 2è partie du quinquennat poussif que les Guinéens aient autres défis à relever, car bien lassés de ces éternelles élections. En tout, cas pour ce dialogue-là, que des acquis.

 

Quitte à se penser déjà sur la façon d’appliquer les grandes conclusions dont la signature est prévue à Sékhoutouréya entre Alpha Condé et Dalein Diallo, en présence de la communauté internationale. Boureima, lui, s’en sort tout bonnement. A l’opposition de se tirer les marrons du feu.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.