Bradage du Port de Conakry : Quel sort pour les travailleurs ?

Comme annoncé précédemment, l’Etat guinéen a signé LE 09 Août dernier, un contrat d’exploitation du Port Autonome de Conakry à une Société Turque.

Selon nos informations, la convention donne le droit d’exploitation du port à la société turque  appelée Albayrak Turizm Seyahat insaat ticaret SA,  une société qui appartiendrait au beau-fils de l’actuel président turc, Erdogan, ami du Chef de l’Etat, Alpha Condé, et qui acquiert 95% des actions de ce patrimoine national. Ce qui permet à cette Société turque de décider du sort des travailleurs Du Port Autonome de Conakry.

Une situation qui suscite la colère des travailleurs du Port et des guinéens dans leur ensemble.

Réunis ce mardi à la Bourse de travail, les travailleurs s’opposent à ce contrat de vente et appelle à l’annulation pure et simple de ce contrat.

De son côté, la section syndicale appelle à grève générale et illimitée jusqu’à l’annulation du contrat.

« Moi ce que je demande aux travailleurs du Port c’est l’arrêt immédiat des travaux pour qu’aucun bateau ne rentre, aucun bateau ne sort. C’est l’appel que lance aux travailleurs du Port », lance Cheick Touré, de la délégation syndicale du Port Autonome de Conakry.

Pour sa part, le secrétaire général de l’USTG qui dit attendre de voir le contrat de bail, exprime à son tour sa désapprobation.

« Nous attendons de voir le contrat pour le démonter et démontrer que le contrat est nul et de nul effet. On nous déclare la guerre, on ira à la guerre. », prévient Louis M’Bemba Soumah, visiblement très remonté.

Aux dernières nouvelles, on apprend de source syndicale, que le Directeur des Ressources Humaines et le Président du Collectif des travailleurs, ont été limogés pour avoir décidé d’accompagner les travailleurs dans leur mouvement de protestation.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.