Bras de fer entre Londres et Téhéran autour d’une ressortissante britannique détenue en Iran

Employée de la Fondation Thomson Reuters, liée à l’agence de presse canado-britannique du même nom, elle a été condamnée en septembre 2016 à cinq ans de prison pour participation à des manifestations en 2009 visant à renverser le régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.