Budget de la Défense : une hausse pour s’enrichir ?

L’opposition républicaine reconnait qu’il n’y a que le secteur de la sécurité qui ait connu une amélioration significative dans l’allocation budgétaire. Ce secteur est mis de facto en dessous des priorités qui devraient lui être dévolues. Cette hausse est perçue par certains députés comme une autre façon de s’enrichir.

Avec son budget revu à la hausse de plus de 8% de l’ensemble des allocations budgétaires contre à peine 4% pour la sécurité, plus élevé que le budget du ministère de l’Enseignement pré-universitaire ; quatre fois plus élevé que le ministère de l’agriculture, la Défense, on le voit, avale tout. Partant, s’insurge Aboubacar Sylla, « Ce sont des incohérences qu’il faut corriger, puisque notre pays n’est pas en état de guerre. Le plus grave, c’est que ce budget est non seulement alloué mais effectivement dépensé. Il y a des départements qui ne réussissent pas à utiliser plus de 40% de leurs ressources budgétaires. Mais au niveau de la Défense vous avez 100% ou au-delà, c’est-à-dire par exemple en 2014 le ministère a décaissé plus que le budget qui lui a été alloué. »

Sylla comme les autres Guinéens, observateurs proches ou lointains estime que tout ça c’est pour faire le bonheur de certaines personnes, puisque tout ce montant on ne le voit pas dans les casernes ni l’équipement des militaires guinéens.

On le sait, pas plus tard que le milieu de l’année, de grosses magouilles ont été mises à nu au niveau de la Défense impliquant Kabélè et Cie. L’affaire a fait grand bruit mais Alpha Condé a préféré faire une permutation. Et les fonds publics se partagent entre hauts gradés.

Le Général Namory Traoré et les chefs d’Etat-major s’octroient une prime mensuelle de 400 millions de francs guinéens (40 000 euros) plus leurs salaires, divers avantages (riz, carburant, logement, …) et les sommes détournées. Du délire au vu des conditions de vie de la troupe et des Guinéens. Et dire qu’il n’y a même pas assez de papier pour imprimer le courrier dans des départements sans parler de la vétusté des bâtiments.

Les présidents américains ou français, les Généraux de l’OTAN, des USA et de la France n’oseraient même pas rêver de pareilles sommes. Pour rappel, les Généraux belges touchent moins de 12 000 euros par mois et les Commissaires de l’Union Européenne plafonnent seulement à 20 000 euros.

Déjà, l’opposition républicaine persiste et signe que tout le budget de la Défense « n’est pas à l’armée proprement dite mais à des personnes peut être au niveau des cabinets ou certains hauts officiers de l’armée, d’autant puisqu’il n’y a jamais eu d’audit dans tous les secteurs à fortiori dans l’armée où l’on parle de secret défense. »

Une façon de noyer le poisson et faire sauter la grenouille. Une mangeoire qui fait taire tous bruits de bottes. Alpha peut donc dormir tranquille. En tout cas tant que ça bouffe au sein de la grande muette.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.