Cadres politiques exclus : Bah Oury à la tête du ‘’Les indésirables’’ ?

La succession des exclusions, parfois non vraiment motivées, pourrait inspirer certains exclus à créer un parti où tous ou presque peuvent faire front commun. Ce parti s’appellerait ‘’Les indésirables’’ et Bah Oury pourrait en être le président.

En cause : il a foutu la merde et on y a enregistré un mort. Il a jeté le bébé avec l’eau du bain. Il a tenté de désintégrer l’UFDG, de créer une sorte de bicéphalisme, mais, sa troupe s’est avouée vaincue. Elle recule et cherche des poux sur des crânes rasés. Comme récompense proposée par Alpha Condé, une fameuse commission de réflexion sur l’éducation. Même avec cela, Bah Oury n’a pas pu se trouver une responsabilité, donc rend le tablier, le temps de trouver mieux, pour mériter son obséquiosité. Dans le rang des exclus, c’est le plus en vue pour mériter la présidence du ‘’Les indésirables’’. Surtout qu’il a la boulimie du pouvoir.

Pourtant, avant lui, un certain Saliou Béla Diallo du même parti a été poussé à la porte, mais lui a vite créé AFIA, rêvant secrètement de poste de ministre sous Alpha Condé. Celui-ci lui contente du statut de porte-parole de la mouvance ( ?).

Il s’époumonait pour défendre l’indéfendable. Aujourd’hui, il s’est essoufflé. Toujours pas de poste viable au milieu des extrémistes du RPG. De l’autre côté de l’UFR de Sydia Touré, un certain Telly Touré :« Il y a un groupe d’extrémistes à l’UFR qui s’agitent, et qui est entrain de régler des comptes comme ça se passe dans tous les partis politiques. Deuxièmement, ça c’est le côté essentiel de mon intervention, je me considère comme commissaire de la République, choisi par l’UFR, nommé par Monsieur le Président de la République par décret. Et depuis que j’ai prêté serment, j’ai cessé d’être un militant de l’UFR. » Le jeu est déjà fait, la page tournée avec des frictions.

Ousmane Kaba et ses compagnons d’infortune viennent allonger la liste. Les indésirables ont de quoi se mettre en première ligne pour combattre cette fois-ci, un ennemi commun qui ne respecte pas ses engagements : Alpha Condé. Sauf que Bah Oury risque de faire défection. Lui, c’est Dalein l’ennemi à abattre. ‘’Les indésirables’’, ça vous tente, chers exclus ?

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.