CAN-2015 : l’Égypte potentielle candidate à la place du Maroc ?

Après la décision du Maroc qui maintient l’option du report de la Coupe d’Afrique des Nations 2015, initialement prévu dans son pays, la Confédération Africaine de Football (CAF) peine à trouver un remplaçant qui pourrait accueillir la compétition à la date indiquée.

Déjà, l’Afrique du Sud, qui a organisé la CAN 2013, a fait savoir qu’elle ne servirait pas de « plan B » pour organiser la compétition. Le Nigéria, pays frappé par Ebola, mais qui a réussi à éradiquer la maladie sur son territoire, a exprimé volontairement sa disponibilité à organiser la compétition, même si le pays de Goodluck n’a pas été consulté par l’instance dirigeante du football Africain. En plus, quelque soit ses atouts sur le plan des infrastructures, la présence de la secte islamique Bokou Haram au Nigéria pourrait jouer en sa défaveur.

Selon plusieurs sources, la CAF a tout de même procéder à des consultations. Le Ghana aurait été approché, de même que l’Algérie, qui prétend organiser la CAN 2017 à la place de la Lybie, qui connait une instabilité politique depuis la chute de Mohammar Kadhafi.

L’Égypte qui dispose également des atouts, est en pourparlers avec la CAF pour remplacer le Maroc, pour organiser la compétition.

À moins de deux mois du coup d’envoi de la CAN-2015, initialement prévue au Maroc du 17 janvier au 8 février, l’Égypte pourrait retirer une belle épine du pied de la Confédération africaine de football (CAF).

Selon France 24, l’éventualité d’une candidature égyptienne qui intervient dans la foulée d’une nouvelle demande de reporte du Maroc en raison de l’épidémie d’Ebola, n’est pas encore officialisée, mais l’hypothèse a fortement gagné en crédibilité, lundi 10 novembre.

Les mêmes sources indiquent qu’au Caire, à la veille d’une réunion cruciale pour la CAF, le président de l’instance Issa Hayatou s’est entretenu avec le ministre égyptien des Sports, Khaled Abdelaziz, qui lui aurait assuré que son pays envisageait de se proposer pour accueillir la compétition en cas d’impasse avec le Maroc.

Le ministre des Sports aurait par la suite déclaré qu’il allait demander une réunion d’urgence avec son Premier ministre Ibrahim Mahlab afin qu’une éventuelle candidature soit déposée en remplacement du Maroc.

En attendant la réunion cruciale de l’instance dirigeante du football Africain prévue le 11 novembre prochain, l’avenir de la CAN 2015 est en suspens depuis le 10 octobre dernier.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.