CAN 2017 : la Guinée absente, il faut tirer les leçons‏

Ceux qui ont prédis que la tâche ne serait pas facile pour le Syli national, en déplacement à Mbabane (capitale swazilandaise) ce week-end pour la 5e journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations, ne sont pas trompés. La Guinée a été battue (1-0) par le Swaziland dès la 46e minute de jeu. Une défaite qui a marqué de facto l’élimination du tricolore national à la CAN 2017, prévue au Gabon.

Le départ de Luis Fernandez du poste de sélectionneur de la Guinée, remplacé par Kanfory Lappé Bangoura, n’aura pas sauvé le Syli du naufrage. Alors que le Groupe L était jugé à sa portée, la sélection guinéenne finira sans doute troisième de sa poule derrière le Zimbabwe — largement vainqueur de la confrontation avec le Malawi (3-0) — et le Swaziland qui totalise désormais 8 points.

À l’avant-dernière journée des qualifications de la plus importante compétition sportive en Afrique, le sort des poulains de Lappé Bangoura a été définitivement scellé ce dimanche. Peu surprenant, d’autant que l’ancien entraîneur Fernandez a laissé une équipe au bord du gouffre. Les blessures de plusieurs joueurs titulaires et les défections d’autres n’ont fait qu’accélérer la chute.

Il est urgent que les dirigeants du football guinéen prennent le  taureau par les cornes, en tirant les leçons du passé par plus de sérieux dans le recrutement de futurs staffs techniques qui auront la responsabilité de reconstruire l’équipe de la Guinée.

Certes, le Syli national n’a jamais réussi à remporter une Coupe d’Afrique des Nations mais les anciens avaient, reconnaîtrons leur mérite, le courage de mouiller le maillot tricolore à fond. Contrairement aux orgueilleux que l’on voit aujourd’hui mépriser notre drapeau !

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.