CAN 2019/Algérie- Guinée : un 15e face-à-face

Les sélections algérienne et guinéenne de football, qualifiées pour les 8es de finale de la Coupe d’Afrique des nations-2019, vont se retrouver dimanche au stade 30-Juin du Caire (20h00 algériennes), pour la 15e fois de leur histoire, dont le vainqueur poursuivra allègrement sa belle aventure.

C’est l’un des matches le plus attendu par le public guinéen après la qualification du Syli national en huitième de finale

En conférence de presse d’avant match, ce samedi 06 juillet, le Sélectionneur du Syli national se veut rassurant.

« On sait que c’est un match important. On joue contre une grande équipe. On sait qu’on doit être au top pour affronter cette équipe. Je compte sur les joueurs. J’ai aussi vu de l’agressivité à l’entraînement. Tout le monde est conscient et Incha Allah, ça va marcher demain (dimanche, ndlr) ».

Pour le Capitaine du Syli national, il va falloir attendre des surprises au cours de cette rencontre :

« L’Algérie est la meilleure jusqu’à présent. On n’a rien a perdre. Dans chaque compétition, il y a des surprises. Le bénin a montré qu’on peut tout. Si on peut se servir de ça, on va le faire. Naby Keita n’est pas là, c’est à nous de faire le job. Malheureusement, on l’a pas perdu en cours de compétition. », regrette Ibrahima Traoré.

De son côté, le Sélectionneur de l’équipe algérienne mesure l’ampleur de la rencontre : « Nous sommes dans un autre état d’esprit, ça va être aux couteaux, ça passe ou ça casse, il va falloir être très concentrés. Il y’a eu des acquis qu’on va travailler dessus”, a indiqué le coach national Djamel Belmadi, élu meilleur entraineur du premier tour par la CAF. »

A noter que le bilan général des confrontations algéro-guinéennes reste défavorable aux “Verts” qui ont concédé 6 défaites, contre 4 succès et 4 nuls devant un adversaire guinéen qui commence à prendre le statut de “bête noire”.

Sur quatorze (14) matches joués dont huit à caractère officiel ont été joués entre ces deux formations dont les deux premières avaient eu lieu en 1968 à Casablanca (Maroc) en éliminatoires des Jeux Olympiques (JO) pour lesquels s’était qualifiée la Guinée (2-2 et 3-2).

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.