Cas Dadis et Konaté : que veut Alpha Condé ?

Quoi qu’on en dise, Sékouba Konaté et Dadis Camara ont présidé les destinées de la Guinée, chacun selon sa compréhension et ses facultés. Même anticonstitutionnel, leur passage à la tête de l’Etat, pendant la transition devrait être perçu comme un mandat et du coup, ils devraient bénéficier de statut d’anciens présidents.

Il reste que le président actuel dit « démocratiquement élu » entend garder encore et encore ces deux amis issus du BATA (bataillon autonomes des troupes aéroportées), bien éloignés de leur patrie. Cette peur bleue qui hante Alpha Condé frise quand même l’ingratitude et la politique politicienne. Le cas le plus récent est celui de Sékouba Konaté. Celui-ci est accusé par Conakry d’avoir été très critique à l’endroit du président guinéen et de sa gestion chaotique du pays. En effet, Alpha Condé avait accusé Konaté et sa suite d’avoir pillé le pays, celui-ci a vite répliqué mettant cette accusation au compte de l’incompétence.

Connaissant Alpha Condé et sa rancœur maladive, il tente le tout pour le tout – il est conscient que Konaté a encore de la poigne au sein de l’Armée guinéenne – pour faire taire El tigre mais surtout l’avoir à l’œil. C’est ainsi, qu’après son départ du Maroc, Konaté qui a retrouvé sa famille à Paris, était censé posé ses bagages à Brazza, chez l’ami du président guinéen : Sassou Nguesso. Les deux présidents ont bien des choses en commun y compris la stratégie de nuire aux hommes dont ils se sont servis pour accéder au pouvoir.

En provoquant le départ du Général Konaté du Maroc, Alpha Condé est sûr de cloisonner le général El tigre. Mais jusqu’à quand ? C’est toute la question.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.