Caution de 800 millions GNF : la CENI écarte les pauvres

La présidentielle d’octobre ou la bataille des coffres forts ! On pourrait bien ainsi résumer la trouvaille de la CENI, en fixant  pour la participation à l’élection présidentielle d’octobre prochain à  huit cents millions de francs guinéens, et à vingt milliards de francs guinéens pour le plafonnement du budget de campagne.

Ce montant de 800 millions GNF est visiblement hors de portée de bien des concurrents. Notamment parmi les opposants et les alliés de circonstances du RPG. Seul le RPG a salué cette caution. Le reste, ce sont des larmoiements. A l’UDG de Mamadou Sylla, on se fait du mauvais sang pour les jeunes formations politiques. La CENI semble écarter tout bonnement les pauvres partis, ces faire-valoir des mascarades.

De son côté,  le président du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD), Maître Kabèlè Camara revient sur le possible : « On aurait dû tenir compte de cette pandémie et de son impact économique et social pour diminuer le montant. Non seulement le plafonnement à vingt milliards de francs guinéens, imaginez ce que ça peut provoquer comme inflation dans ce pays. Mais qu’à cela ne tienne, souvent on prend des décisions sans tenir compte de l’environnement socioéconomique de notre pays. C’est extrêmement grave. Huit cent millions c’est trop ! Vingt milliards, c’est encore trop ! »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.