Célébration de la journée internationale de l’accident de travail

A l’instar d’autres pays du monde, la Guinée a célébré vendredi 28 Avril, la journée internationale de l’accident de travail. La cérémonie a mobilisé, outre les travailleurs, les autorités, les professionnels de la santé, mais aussi des syndicats.

Des travailleurs, des employeurs, des gouvernements et des ministères de la santé et de la sécurité, en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT), célèbrent partout dans le monde cette journée avec l’objectif commun de promouvoir la  » culture de la sécurité « .

Depuis 1996, chaque année, le 28 avril, le mouvement syndical mondial rend hommage aux victimes des accidents et des maladies du travail. C’est en 2003 que le BIT a entrepris d’observer une « Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail » en mettant l’accent sur la prévention des accidents du travail et maladies professionnelles, tirant parti de ce qui fait traditionnellement la force de l’Organisation, à savoir le tripartisme et le dialogue social.

Face à l’augmentation du nombre des accidents, des maladies,  et des décès liés au travail, le bureau international de travail et l’organisation mondiale de la santé, ont décidé de marquer cette journée par un appel conjoint pour le développement d’une culture de la sécurité préventive. Il ressort de ces dernières estimations du BIT, qu’en plus des décès liés au travail, il se produit chaque année, prés de 268 millions d’accidents de travail non mortels. Sans compter les 160 millions de nouveaux cas de maladie professionnelles qui sont enregistrés tous les ans. L’OIT a également communiqué de nouvelles données qui montrent que dans le secteur du bâtiment, ce sont  au moins 60 000 accidents mortels qui se produisent chaque année dans le monde, soit un décès toutes les 10 minutes. Ce secteur est responsable à lui seul de près de 17% de ces accidents  sans parler des risques pour la santé auxquels sont exposés ceux qui y travaillent comme l’exposition aux poussières amantes dans la silice aux substances chimiques dangereuses.

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.