Pour Cellou Dalein Diallo, tout le monde souffre aujourd’hui en Guinée

Après deux reports, l’opposition guinéenne entend bien manifester le 16 août prochain. En effet, le président de la République dont l’absence du pays avait obligé les opposants à déprogrammer leur marche pacifique est rentré au bercail hier soir. Ce mercredi matin, le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo, était l’invité de l’émission Espace Expression de la radio Espace FM, pour se prononcer sur la situation politique que traverse la Guinée.

Dans son intervention, le président de l’Union de forces démocratiques de Guinée(UFDG) a expliqué pourquoi lui et ses collègues ont décidé d’investir à nouveau la rue pour exprimer leur mécontentement sur la gestion de l’exécutif. «Nous avons décidé de faire la manifestation pour dénoncer la mauvaise gouvernance, l’injustice dont les citoyens Guinéens sont actuellement victimes, la misère infligée (infligée je dis bien — insiste-t-il, NDLR) par la mauvaise gouvernance à nos compatriotes», a expliqué l’ancien Premier ministre.

Pour Cellou Dalein, tout le monde souffre aujourd’hui. «Lorsque vous téléphonez, vous payez une taxe indue qui a été augmentée dans la loi des finances 2016 ; lorsque vous payez du carburant, vous payez un impôt qui n’est pas prévu ; lorsque vous achetez un sac de riz, un sac de sucre, vous payez de l’impôt. Vous savez, au début de l’année on a augmenté la TVA sur tous les produits. Et par la mauvaise gouvernance, le franc guinéen s’est déprécié (…) Sur chaque marchandise vendue aujourd’hui, vous payez un double impôt», insiste-t-il. «Les Guinéens ne comprennent pas toujours ; ils sentent que, naturellement, il y a une inflation sur les denrées. C’est parce que nous sommes obligés de rembourser, résorber les déficits créés par la mauvaise gouvernance à travers notamment les marchés de gré à gré», a-t-il fustigé. Pour le leader de l’UFDG, il faut que le gouvernement sente qu’il y a des Guinéens, des hommes et des femmes, qui ne veulent pas accepter ces magouilles.

Parlant de la marche prévue la semaine prochaine, Cellou Dalein Diallo a réaffirmé son caractère pacifique. «Nous voulons une marche pacifique pour marquer notre désaccord avec ce système et pour dénoncer cela pour que ça change», a-t-il rappelé. Et de conclure : «Nous ne pouvons pas accepter de subir en permanence cette mauvaise gouvernance qui se traduit par une détérioration prononcée du niveau de vie des Guinéens. Nous sommes des hommes et des femmes responsables. Ils faut qu’on disent qu’on est pas d’accord».

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.